Roman'TOC

01 août 2016

A l'orée du verger - Tracy Chevalier

Résumé éditeur :

En 1838, dans l'Ohio, les fièvres ne font pas de cadeau. À chaque début d'hiver, James Goodenough creuse de petites tombes en prévision des mauvais jours. Et à chaque fin d'hiver, une nouvelle croix vient orner le bout de verger qui fait péniblement vivre cette famille de cultivateurs de pommes originaires du Connecticut. Mais la fièvre n'est pas le seul fléau qui menace les Goodenough : l'alcool a fait sombrer Sadie, la mère, qui parle à ses enfants disparus quand elle ne tape pas sur ceux qui restent ; les caprices du temps condamnentrégulièrement les récoltes de James, et les rumeurs dont bruisse le village de Black Swamp pointent du doigt cette famille d'étrangers. Heureusement, la visite de John Chapman, figure majeure de l'introduction des pommiers dans l'Ohio, la saveur d'une pomme mûre à point et la solidarité qui peut unir deux enfants partageant le même sort éclairent parfois l'existence de Martha et Robert Goodenough. Des années et un drame plus tard, frère et s?ur sont séparés. Robert a quitté l'Ohio pour tenter sa chance dans l'Ouest. Il sera garçon de ferme, mineur, orpailleur, puis il renouera avec l'amour des arbres que son père lui a donné en héritage. Au fin fond de la Californie, auprès d'un exportateur anglais fantasque, Robert participe à une activité commerciale qui prendra bientôt son essor : il prélève des pousses de séquoias géants pour les envoyer aux amateurs du Vieux Monde. Auprès de Molly, cuisinière le jour, fille de joie la nuit, il réapprend le langage de la tendresse. De son côté, pendant toutes ces années, Martha n'a eu qu'un rêve : quitter sa prison mentale de Black Swamp et traverser les États-Unis à la recherche de son frère. Avec la précision et le sens du romanesque qui ont fait sa marque de fabrique,Tracy Chevalier plonge les mains dans l'histoire des pionniers et dans celle, méconnue, des arbres : de la culture des pommiers au commerce des arbres millénaires de la Californie. Mêlant personnages historiques et fictionnels, À l'orée du verger rend hommage à ces hommes et ces femmes qui ont construit les États-Unis.

 

a-loree-du-verger_tracy-chevalier-1-429x700

Mon avis :

J'ai lu la quasi totalité des livres de Tracy Chevalier et je n'ai quasiment jamais été déçue. Avec elle on sait qu'on peut toujours compter sur des valeurs sûres : une histoire bien écrite et documentée, ancrée dans un moment historique fort, et un personnage central (souvent une femme) qui devra faire face à une réalité souvent difficile.

On est ici dans un schéma un peu particulier, puisque le personnage central est un homme, qui se laisse porter au fur et à mesure des évènements. Comme son père avant lui, c'est un amoureux de la nature, et plus particulièrement des arbres. Un drame dans sa jeunesse le forcera à fuir l'Est des Etats-Unis, mais les arbres seront sa constance. Les personnages féminins, pourtant plus forts et plus décidés ne sont pas très développés dans ce livre et je trouve ça dommage.

De tous les Tracy Chevalier, ce livre n'est pas mon préféré mais m'a quand même permis de passer un agréable moment. Après la dernière fugitive, l'auteur semble s'ancrer dans son pays d'origine, nous verrons où nous mène son prochain titre.


Posté par Romantoc à 15:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]